Débuter l’anglaise : quelle encre utiliser ?

Mes premiers pas avec l’anglaise ont été assez désastreux, un peu comme une rencontre qui tourne mal ou un premier baiser qui vous laisse un gout de saucisson dans la bouche. J’aurais pu laisser tomber et retourner à mes écritures gothiques, mais l’appel des volutes aériennes de l’anglaise a été plus fort.

Légèreté, élégance et régularité : voici les maîtres mots pour une belle écriture anglaise, et cela nous fait une belle jambe parce que pour y arriver il faut beaucoup, beaucoup, beaucoup de pratique. On peut donc rajouter « persévérance » !

Les caractéristiques de l’anglaise

Pour mieux comprendre les difficultés du débutant face à l’anglaise, reprenons ses 4 grands principes.

  1. Elle est tracée avec une plume pointue
  2. Les lettres présentent un contraste plein/délié
  3. La forme de base est l’ovale
  4. Elle est inclinée, à 54 degrés

Chacune de ces caractéristiques a été pour moi un vrai challenge. Et pour être honnête, mes connaissances des autres écritures ne m’ont pas beaucoup aidée ! Comme je l’ai déjà expliqué dans un article précédent, la première étape a consisté pour moi à :
1. Trouver une plume agréable à utiliser (la Nikko G)
2. M’approprier les pleins et les déliés avec une écriture droite (la Candy Girl).

J’ai ensuite suivi quelques conseils avisés des copines et recommandations lues dans des livres ou sur internet…

L’influence du medium sur l’écriture

Et puis un jour, j’ai compris à force d’essais divers, que l’encre avait une influence déterminante sur le contraste plein/déliés, et sur l’élégance de l’écriture. Avec des plumes larges et biseautées utilisées pour les gothiques ou les onciales, on gagnera en finesse avec une encre bien fluide.
Avec une plume pointue, on aura besoin d’une encre fluide aussi, mais un peu plus consistante, et qui a une bonne adhérence sur la plume (sinon elle coule en grosse goutte et c’est la tâche assurée).

Préparation de la plume

Il faut bien sûr que la plume soit bien propre et dégraissée. Lorsqu’on la trempe dans l’encre, celle-ci doit plus ou moins recouvrir la surface de la plume. S’il y a un effet de goutte d’eau, c’est soit que la plume a encore sa fine pellicule protectrice, soit qu’elle a besoin d’un petit passage dans du fiel de bœuf (ou de la salive tout simplement) pour bien la dégraisser.

#plume #copperplate #nib #encre #ink
Source : Script in the Copperplate Style©
With Dr. Joseph M. Vitolo

Ceci fait, on peut ensuite faire différents tests. Ci-dessous, tout est écrit avec la même plume, sur le même papier : seul le médium change.

Les tests avec divers mediums

#calligraphy #calligraphie #moderncalligraphy #copperplate #anglaise #encre
1. Encre gallo-ferrique 2. Gouache 3. Finetec 4. Colorex

 

1. L’encre gallo-ferrique

L’encre gallo-ferrique est fabriquée à partir de noix de galle, d’eau ou de vin, de sulfate de fer et de gomme arabique. On trouve de nombreuses recettes, ou on peut l’acheter toute prête sur les sites qui vendent du matériel de calligraphie.

Cette encre a la particularité d’avoir une grande finesse, une grande élégance. C’est sans doute avec cette encre que l’on obtient les plus beau déliés, fins et aériens.

La plume peut être chargée en la trempant directement dans l’encrier, et en l’égouttant légèrement sur le bord. Il faudra bien rincer et essuyer la plume après usage, car le sulfate de fer est très corrosif.

2. La gouache ou l’aquarelle dilués

La gouache ou l’aquarelle, bien dilués (consistance d’un jus de fruit), offrent un excellent medium pour la plume pointue. Elles contiennent l’une et l’autre un peu de gomme arabique pour une viscosité légère mais nécessaire.

La plume est chargée au pinceau.

3. Les gouaches Finetec Pearl Colors.

Contre toute attente, j’ai eu des résultats exceptionnels avec ces gouaches. Des déliés d’une grande finesse et un très bon confort d’écriture.

4. Les encres aquarelle type Ecoline ou Colorex

Tandis que j’adore ces encres pour les écritures à la plume large ou au ruling-pen, et bien elles sont très décevantes pour l’anglaise. Même avec une addition de gomme arabique, en différentes proportions, le trait reste lourd. L’encre elle-même doit avoir une certaine lourdeur (une charge de pigment peut-être ?) car elle coule beaucoup trop vite dans la plume.

Le résultat est déjà moyen quand on charge la plume au pinceau, mais si en plus on trempe directement la plume dans le flacon, c’est la catastrophe.

5. Les encres pour stylo type Herbin

Même constat qu’avec les encres aquarelles.

Je n’ai pas testé ici d’encres acryliques ou les encres à base de gomme laque comme la Sennelier, car je ne les aime pas… Elle sont beaucoup trop visqueuses à mon goût et encrassent les plumes. Idem pour l’encre de chine, à moins de bien la diluer.

Test avec deux plumes différentes

Ci-dessous un comparatif avec une plume ancienne très fine (« Administrative » de Blanzy Poure) et une Nikko G.
Le constat effectué plus haut est encore plus flagrant avec la Nikko G qui retient beaucoup l’encre. Avec de l’encre Colorex, j’ai eu bien du mal à ne pas faire une grosse coulure, même en faisant très attention.

#calligraphy #calligraphie #moderncalligraphy #copperplate #anglaise #encre
Test avec 2 plumes différentes
#calligraphy #calligraphie #moderncalligraphy #copperplate #anglaise #encre
La différence de finesse est flagrante sur la 3ème ligne

Le papier

Les tests présentés ici ont été réalisés sur un papier très lisse (bloc Rhodia). Nul doute qu’avec d’autres types de papier, il peut y avoir d’autres réactions, d’autres rendus.

#calligraphy #calligraphie #moderncalligraphy #copperplate #anglaise #encre
L’ensemble des test : cliquer pour agrandir

En conclusion

Avant de jeter l’éponge si vous peinez avec une écriture, faites des essais en changeant votre approche, par exemple :

  • Changez de plume
  • Changez de médium (encre, gouache… essayez différents dosages)
  • Changez de papier

Au pire, vous ne verrez pas d’amélioration, au mieux vous vous rendrez compte que ce n’est pas forcément votre geste qui pêche, mais tout simplement votre encre ou votre support. Dans tous les cas, vous aurez forcément appris quelque chose qui vous aidera à progresser.

Pour aller plus loin, un manuel très instructif rédigé par le Dr JM Vitolo, en anglais, ainsi qu’une vidéo pour démarrer avec l’anglaise , du même auteur.

J’espère que cet article vous a éclairé et vous aidera dans votre pratique,

Très bon week-end !

Véro

 

9 thoughts on “Test | Quelle encre pour l’écriture anglaise ?”

  1. Bonjour Véro,
    Merci beaucoup pour cet article car il n’est pas vraiment facile de trouver de l’aide (du moins en français) en ce qui concerne la calligraphie.
    Je débute depuis…hier ! Car j’ai acheté le matériel dans une grande boutique spécialisée de Toulouse. Pour l’anglaise j’ai pris 3 plumes pointues de chez Brause (souple et dure) et mon soucis est…que ça n’écrit pas !!! Je trempe la plume dans l’encre (de Chine, celle conseillée par le vendeur) et ça gratte la feuille, je fais un trait tout moche et ça n’écrit plus…J’ai changé de papier, testé mes 3 plumes et…toujours aussi nul. Une solution ???
    Merci beaucoup !!
    Claire

    1. Bonjour Claire
      Peut-être pouvez vous m’envoyer une photo des plumes par mail et de vos essais de traits: hello@lettresandco.com
      Sinon :
      1. avez vous bien nettoyé les plumes à l’eau tiède savonneuse avant de vous en servir ?
      2. est-ce que l’encre perle sur la plume ou accroche-t-elle bien ?
      3. Est-ce qu’en mettant un peu d’eau dans l’encre de chine la situation s’améliore ? Les encres de chine sont très visqueuses et entravent un bon écoulement de l’encre. Essayez un mélange dans une coupelle, et chargez la plume au pinceau.
      J’espère que cela vous a aidé, très bonne journée

      1. Bonsoir, merci beaucoup ! J’ai eu le temps de faire le test de la dilution de l’encre avec de l’eau et c’est bien mieux ! Mais à long terme je ne reprendrais certainement pas de l’encre de Chine. Je vous enverrai tout de même mes plumes par mail au cas où le problème viendrait aussi de là car je trouve qu’elles accrochent un peu… Peut-être parce qu’elles sont neuves ?
        Bonne soirée,
        Claire

        1. Tant mieux si la dilution de l’encre de chine apporte satisfaction. N’hésitez pas pour les photos ! Bon courage

  2. Bonsoir Véro, merci pour les tuyaux sur les gouaches et les plumes ….. Je vais mettre ne marches quelques conseils que vous avez aimablement publiés dans votre blog …… Bonne soirée

  3. Hello!

    L’encre Higgins Eternal est réputée être la meilleure encre pour l’anglaise. Parfaite, je l’ai déjà utilisé avec différentes plumes (Zebra G, Steno,…) et sur différents papiers. Le rendu est juste top. C’est un noir profond.

    Elle est trouvable sur Amazon.

    1. Bonjour Zezon des Bois !
      C’est la première fois que j’entends parler de cette encre ! Merci beaucoup pour le tuyau, je l’essaierai.
      Très belle année 2018 !

  4. Bonsoir Véro,
    Ce chapitre est très utile.
    Pour retirer le vernis d’une plume neuve : il suffit de la passer sous la flamme d’un briquet ou d’une allumette.

    J’ai testé 4 plumes :
    – Gloire de Boulogne : plume ferme, écriture fine mais elle gratte un peu.
    – Hiro Léonard n° 300 : plume trop souple qui rend peu de délié,mais très agréable.
    – Blanzy Caduccee Roupe : légèrement ferme, donne de bons déliés.
    – Plume coudée Copperplate Mitchell : écriture fine, à utiliser si on a tendance à appuyer fort sur la plume.
    Ces 2 dernières ont ma préférence. Je n’ai pas de Nikko G.

    De vieilles habitudes prises avec l’écriture gothique font que j’utilise de l’aquarelle et de l’encre colorex un peu diluée, et je charge ma plume au pinceau.
    Mais ce qui me parait important, c’est la qualité du papier. Et je regrette de ne plus pouvoir utiliser les feuilles cartonnées pour aquarelle car les aspérités , même fines, entravent le glissement de la plume. Pour s’exercer, Il faut un papier bien lisse qui ne boit pas l’encre, et qui n’accroche pas la plume. J’ai eu un résultat désastreux avec les cahiers d’écolier…

    A Bientôt
    Jacqueline

    1. Chère Jacqueline,
      Merci pour ce retour très riche : je ne connais pas toutes les plumes que tu cites, tu me les feras essayer. Je suis d’accord sur l’importance du papier. Je ferais des essais et un article là-dessus en 2018. Pour des travaux plus aboutis, c’est quand même sympa d’avoir de beaux papiers d’art, mais tous ne conviennent pas pour l’anglaise, du moins c’est très difficile dès que le grain est trop important.
      Pour la flamme, oups… désolée mais je ne le fais plus et je ne le recommande pas car cela abîme la plume.Eau, savon, dentifrice, chiffon doux… ou salive si on a rien sous la main !
      A très vite pour une séance d’anglaise à deux !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :