J’ai commencé la calligraphie à la plume pointue bien des années après la plume biseautée, pour apprendre l’Anglaise. Ah ! l’Anglaise, c’est tellement beau, tellement fin, tellement élégant… et tellement difficile !

Une amie m’a dit un jour : « Tu peux faire de l’Anglaise tous les jours pendant 5 ans et toujours faire des trucs moches ». Bon, on ne va pas s’arrêter à ça, hein… C’est pleine d’enthousiasme que je me suis donc lancée dans mes premières lignes d’Anglaise avec ma petite plume pointue…

Premiers constats

  • J’ai eu l’impression de redémarrer de zéro en calligraphie
  • J’accrochais le papier tout le temps, j’avais du mal à contrôler le débit d’encre…
  • Je n’arrivais pas à me concentrer à la fois sur les pleins/déliés, sur les ovales et sur la pente de l’écriture de 55 degrés caractéristique de l’anglaise.
  • Tout était très moche 🙁

Comment dépasser cette première expérience désastreuse ?

Je ne pouvais pas en rester là, et j’ai essayé de comprendre ce qui n’allait pas afin de redresser la barre.

  1. La plume qui accroche : après divers essais de torsion et de variation d’angle, j’ai finalement changé de plume. En cherchant par-ci par-là j’ai opté pour la Nikko G, et ça a changé ma vie !
  2. Travailler les pleins et les déliés : Je me suis fixé comme objectif de travailler les pleins et les déliés, donc à savoir doser la pression de la plume dans les ascendantes et les descendantes. Mon principal défaut est de trop appuyer, d’être trop « grasse ». Pour me concentrer à 100% sur cet objectif, sans me soucier de l’inclinaison des lettres (un autre point difficile), j’ai mis au point la Candy Girl Script en m’inspirant d’une police de caractère.

Comme elle est droite, je n’avais plus besoin de me concentrer sur l’inclinaison. Relativement ronde et généreuse, je n’étais plus tentée de former des lettres trop anguleuses en essayant de faire des ovales magnifiques.

Du coup, j’ai pu me focaliser à 100% sur l’appropriation du plein et du délié.

Cette écriture pas du tout académique, un peu enfantine, même carrément « girly » est super pour des enveloppes, des marque-places, des petites cartes, des petits projets qui font plaisir. Je l’ai appelée Candy Girl Script parce que parfois je suis totalement immature ;-).

Premiers exercices : Les traits de base

J’ai d’abord tracé une portée sur une feuille, avec les proportions 0.8 pour le corps et  0.6 pour les ascendantes et les descendantes.

J’ai ensuite travaillé les formes de base :

  • Le O, qui va servir pour les lettres A, O, D, Q
  • Le jambage, qui va servir pour les lettres M et N
  • La boucle, qui va servir pour les lettres L, K, D

La forme des lettres est différente de celle de l’anglaise, mais vous remarquez bien le contraste entre les pleins (traits gras, faits en descendant) et les déliés (traits fins faits en remontant). L’objectif ici est de bien capter la forme et d’obtenir de la finesse dans le délié.

Exercices… quelques pages plus tard

Deuxième exercice : des mots en minuscule

Une fois que les formes de base commencent à être acquises, on s’exerce sur les autres lettres, puis on forme des mots. L’exécution des lettres est très lente.

Premiers mots, ça commence à venir…

 

Astuces :
  • on peut aussi s’entraîner au crayon de papier pour bien prendre possession de l’effet plein/délié.
  • on prend une inspiration au moment d’attaquer la lettre pour être bien se relâcher.
  • Ne vous contentez pas d’égrener l’alphabet, écrivez des vrais mots. Cela permet de travailler l’espacement entre les lettres.

 

Troisième exercice : les majuscules

Les majuscules sont plus difficiles à acquérir. En fait, il faut que votre œil et votre cerveau mémorisent la proportion de la lettre. Des boucles mal proportionnées brisent la dynamique de la lettre. Les boucles doivent être à la fois généreuses, aériennes et maîtrisées.

J’ai donc commencé par les tracer au crayon de papier. Ceci d’autant que le modèle de police initial n’était pas très approprié pour les majuscules : il a donc fallu les retravailler un peu.

Astuces :

 

  • Un petit entraînement au crayon de papier vous facilitera grandement la tâche car vous n’aurez pas l’appréhension de la plume.
  • Pour vos réalisations, n’hésitez pas à tracer la majuscule au crayon de papier, et à la repasser à la plume ensuite.

Enfin, comme toujours, des lignes et des lignes d’entraînement sont la garantie d’une belle progression.

Candy Girl Script, alphabet complet

CONCLUSION :

  • Il ne faut pas se décourager, il existe toujours des astuces pour contourner les difficultés.
  • En travaillant régulièrement, on apprend de ses erreurs et on progresse !

Cet article vous a-t-il plu ? Allez vous vous lancer dans les pleins et les déliés avec la Candy Girl Script ?

4 thoughts on “Les pleins et les déliés avec la Candy Girl Script”

  1. Tes lignes d’écriture sont superbes !!!
    J’ai envie de me lancer dans la calligraphie à la plume pointue, mais je ne sais pas par où commencer… Je ne vois pas tellement comment passer du plein au délié… Il faut encore que je creuse l’idée.

    1. Bonjour Machandriouchka,
      Le passage du plein au délié c’est une question de pression de la plume. La respiration aide beaucoup : imagine que tu inspires profondément dans les traits ascendants, le trait léger, aérien. En descente, tu expires, en exerçant une pression progressive que tu relâches avant la fin du trait. la Candy Girl Script m’a beaucoup aidée à gérer cette pression. Essaie les lettres un peu rondesen te concentrant sur cette respiration : a, d, o, c …
      Choisis un papier assez lisse, et une bonne plume qui n’accroche pas.
      J’espère que ces conseils t’aideront ! Courage & persévérance !

  2. C’est une bonne idée, j’aime beaucoup l’approche « contourner le problème », mais Est-ce que cela t’a vraiment servi pour améliorer ton anglaise ? Ce que je veux dire c’est que l’anglaise repose beaucoup sur les ovales et l’inclinaison…. Du coup… Sinon, en soi, j’aime beaucoup cette écriture telle quelle. Tu as un modèle à partager ?

    1. Bonjour Aimée
      En fait oui ça m’a vraiment aidée (sinon je n’aurais pas fait tout un article ;-)). J’avais vraiment un problème de prise en main de la plume, un ENORME problème de raideur, des soucis de pression, etc, plus la difficulté de respecter une pente régulière et de faire des ovales acceptable. Avec cette écriture j’ai pu travailler sur cette appropriation sans me soucier de la pente et des ovales. J’y suis revenue plus tard, en maîtrisant déjà mieux ma plume, la pression et en ayant énormément gagné en souplesse.

      Un modèle ? Oui bonne idée, il faudrait que j’en fabrique un beau pour le mettre en téléchargement. Merci pour la suggestion !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :