Aujourd’hui je vous propose une immersion dans mes carnets. J’ai commencé à travailler dans des carnets il y a 3 ans environ, sans doute fatiguée d’avoir des tas de feuilles éparses, perdues dans les limbes de pochettes cartonnées empilées au fond d’un placard. Après avoir démarré un premier book, dans un grand carnet de croquis en format A3, j’ai ressenti le besoin d’en créer d’autres, afin d’y consigner d’autres envies. Maintenant, j’ai plusieurs carnets en route, chacun avec leur identité propre, leur thématique, et j’adore les feuilleter.

Il y a pas mal d’images dans l’article, j’espère qu’elles vous inspireront. Mais pour commencer : munissons-nous d’un carnet !

#artjournal #sketchbook #FOLKART #ACRYLAGOUACHE
Sketchbook Clairefontaine, customisé avec des Poscas et de l’Acryla Gouache. Faire une belle couverture, c’est déjà s’approprier le carnet !

Le choix du carnet : en fonction de sa destination

J’ai des carnets de tous types : pages vierges, lignés, à points… Evidemment, pour des croquis, un format blanc, simple est idéal. Il faudra veiller à choisir le grammage et la qualité de papier qui conviennent à votre technique, car si vous travaillez beaucoup à l’encre ou à l’aquarelle par exemple, le papier fin de sera pas votre meilleur allié.

#artjournal #sketchbook
Carnet de luxe LANA – Couverture @marinepsm

J’ai des carnets en beau papier de chez LANA, mais aussi des carnets tout simples premier prix de type esquisse. J’aime aussi trouver des carnets originaux, comme celui avec des pages en kraft que j’ai dégoté un jour chez HEMA pour trois fois rien. Pas la peine de foncer chez Moleskine et de casser la tirelire, parfois on tombe sur des pépites au coin de la rue !

Question format, du A5 au A3 en passant par le petit format de poche, là aussi, choisissez en fonction de ce que vous voulez faire. Un grand format, pourquoi pas, pour travailler chez soi. A côté, un carnet qui se glisse dans le sac pour les voyages ou les trajets quotidiens, c’est aussi pratique.

Les thèmes

Chacun de mes carnets a plus ou moins un fil conducteur. Mais j’ai aussi un « sketchbook » dans lequel je mets un peu de tout, en vrac. En gros, j’ai :

  • Un carnet pour le lettering, format A5, à pointillés
  • Un carnet dédié aux haïkus, en beau papier Ingres, avec une couverture luxueuse en papier japonais
  • Plusieurs carnets de croquis avec du papier standard, type Artbook Canson ou Artway Studio.
  • Un grand book A3 dans lequel je fais plutôt du collage, ou dans lequel j’archive ce que j’ai pu faire sur des feuilles volantes (du collage, donc !)
  • Un carnet avec du beau papier dessin LANA, dédié au crayon de couleur
  • Plusieurs carnets de notes standards, lignés, pour noter tout ce qui me passe par la tête.
  • Un carnet aquarelle Moleskine, dédié à la couleur.
  • Je crois que c’est tout…
#artjournal #sketchbook #COLORBOOK #COLORPENCIL
Un carnet dédié au crayon de couleur
#artjournal #sketchbook #COLORBOOK #COLORPENCIL
Se constituer des répertoires, des références, au fil des expérimentations
#artjournal #sketchbook #COLLAGE #CALLIGRAPHIE
Un carnet en papier luxueux : pour consigner des haïkus. Ici, je m’oblige à travailler davantage la composition
#artjournal #sketchbook #COLLAGE #CALLIGRAPHIE
Carnet de haïku : tester de petites compositions
#artjournal #sketchbook #NOTEBOOK #MOLESKINE #LETTERING
Un carnet A5 à points, pour le lettering, en mode étude
#Lettering #artjournal
Un carnet A5 à points, pour le lettering

Plusieurs carnets en-cours : pourquoi ?

Tout simplement parce que chaque carnet répond à une envie du moment. Je les commence un jour, j’y reviens plus tard. Le plus ancien a été démarré en 2016 et n’est toujours pas fini. Mais j’aime les reprendre, m’y promener et continuer de les enrichir.

#artjournal #sketchbook
Pour les vacances, un book en format A5
#artjournal #sketchbook #GOUACHE #ACRYLAGOUACHE
Carnet de vacances
#artjournal #sketchbook #FOLKART #GOUACHE #ACRYLAGOUACHE
Carnet de vacances

Les vertus des carnets

Un carnet de travail est un espace à soi, c’est assez intime. On peut essayer, se tromper, déchirer des pages, recommencer, expérimenter… C’est fait pour cela, personne ne nous juge. Mais c’est aussi une façon de se construire des  répertoires : de couleurs, de formes, d’écritures, de graphismes… Et ces répertoires deviennent des référents dans le temps.

#artjournal #sketchbook #lettering
Se construire des modèles
#artjournal #sketchbook

J’aime aussi la liberté qu’ils offrent. Ce n’est pas tout à fait la même chose d’ouvrir un carnet pour « tester des choses » et faire face à une feuille blanche. Je trouve qu’en procédant dans un carnet, on écrit un peu son histoire, son cheminement. C’est assez structurant. Et peu à peu, ces voix, ces choix, ces expériences finissent par converger quelque chose de propre et personnel. Il n’y a qu’un pas pour dire qu’au fil des pages, on forge son style artistique.

#artjournal #sketchbook #COLLAGE
Collages et barbouillage, recherches d’inspirations
#artjournal #sketchbook #COLLAGE #CALLIGRAPHIE
Collages et barbouillage : un peu comme un moodboard.

Avant de travailler avec des carnets, je m’inspirais beaucoup du travail des autres ou de recherches sur Pinterest. Depuis que j’ai construit des répertoires, j’ai plus tendance à m’y référer plutôt que d’aller chercher dans le travail des autres.

Impeccables ou pas ?

Ah la la… J’ai bavé devant des publications de carnets d’artistes tous plus beaux les uns que les autres. A tel point qu’au début, j’essayais de faire beau, absolument, mais cela ne fonctionnait pas toujours, évidemment. Aujourd’hui, je considère que le carnet est justement là pour s’affranchir du côté très contraignant de la composition, de l’œuvre finie. Travailler proprement, oui, mais pas au détriment de l’imagination et de la créativité. Ce qui m’importe, c’est justement de lever des blocages et de me laisser aller. Parfois, c’est chaotique, mais c’est libérateur. J’ai un métier très rationnel, logique, méthodique… Alors quand je prends le crayon, j’essaye d’endormir ce cerveau gauche proéminent et sur-sollicité, pour laisser place au cerveau droit, celui de la créativité et de l’imaginaire.

#artjournal #sketchbook #COLLAGE
Collages et récup : j’aime beaucoup ce qui a été assemblé dans cette double page : un courrier reçu, des essais de calli, un paysage peint sur du papier d’emballage.
#artjournal #sketchbook #COLLAGE #CALLIGRAPHIE
Tester le rapport entre textes et images, créer des pages qui se répondent. Ici j’ai simplement collé des trucs faits sur des feuilles volantes
#Lettering #artjournal
Marier illustrations, lettrages, autour d’un thème

Et quand ça fonctionne, c’est le bonheur ! Je le vois ensuite : il y a ces pages où j’ai réussi à faire naître quelque chose, et d’autres où j’avais une idée très précise, déjà très pré-construite dans ma tête, et elles fonctionnent moins bien.

#artjournal #sketchbook
Juste croquer, s’entraîner
#artjournal #sketchbook
Objectif : occuper l’espace
Laisser parler son imagination sans se censurer, travailler sans dessin préliminaire

J’espère que cette immersion vous a parlé et vous a inspiré. Pour aller plus loin, vous pouvez regarder mon album « Art journal » sur Pinterest, sur lequel figurent de belles pages de carnets d’artistes.

Si cela vous tente, essayez le collage, par exemple : récupérez vos pages de dessins, de croquis, de calligraphie qui dorment dans des cartons. Mariez-les avec des photos, des bouts de magazines, des pages de livres, des rubans etc. En créant de petites compositions de collages, je trouve que pas mal d’idées émergent !

N’hésitez pas à me poser des questions !

A très bientôt,

Véro

11 thoughts on “Carnets d’artiste : une autre façon de travailler”

  1. Ahah après une petite discussion avec lettres vagabondes, j’ai ressorti mes carnets, repris mes essais empilés en tas de feuilles et j’ai commencé à découper, recoller les trucs intéressants, virer le reste. Je n’ai que très peu de temps à accorder à la calligraphie cette année et j’ai du mal a remplir des carnets mais au moins ma base de donnée perso sera bien rangée en attendant. 🙂

  2. Merci pour cet article Véronique, je vais tenter les carnets car en effet pour moi l’inspiration passe encore par pinterest ou les autres. J’ai vraiment envie de trouver mon univers, également grâce à ton dernier article. Encore merci !

    1. Bonjour Koraline,
      en effet, les carnets aident à construire son propre univers. Il n’y a pas de honte à chercher des exemples chez les autres et sur Pinterest. Tout le monde le fait ! Mais pour faire émerger quelque chose de personnel, il faut chercher au fond de soi et là c’est plus difficile, car c’est un cheminement, beaucoup d’essais et de recherches personnelles. Si c’est ta préoccupation, et que tu cherches des outils pour donner le meilleur de toi-même, essaie peut-être l’exercice de Mindmap que je propose dans l’article « Comment trouver son style artistique ». Cela te permetde faire le tri entre ce que tu aimes chez les autres et ce que tu aimes faire par toi-même !

  3. Super article!! Tu m’as décomplexée avec mes carnets commencés et laissés de côté car ce n’etait pas parfait! Merci Véronique
    Sofia

    1. Hello Sofia,
      des complexes on en a tous car on trouve toujours quelqu’un qui fait des trucs sublimes ! un carnet avec des essais et des ratages, c’est utile pour avancer. Quand on ne fait rien, on ne progresse pas 😉
      Là je montre des pages plutôt propres, mais si tu savais…. j’en ai gribouillé des trucs moches !

  4. Merci pour ce bel article, Véro ! (je crois que je commence tous mes commentaires sur ton blog par ce titre, hahaha ! mais c’est vrai, tes articles sont toujours très chouettes)
    Tes carnets sont trop beaux, on a envie de tout feuilleter ! Moi aussi j’en ai des tas en route, dans tout l’atelier, j’adore… Et c’est intéressant aussi d’en avoir de plein de formats différents car on ne bosse pas la compo de la même façon dans un grand ou un tout petit carnet. Les mini mini sont top aussi ! Bisous !

    1. Formats, qualité du papier, provenance du carnet…. oui, tout ça ouvre plein d’histoires différentes !

  5. Merci pour ce bel article, il est très inspirant. Surtout quand on n’ose pas de peur de ne pas réussir le truc génial du premier coup. Un carnet, finalement, c’est vrai c’est à soi ! Merci

  6. Merciiiiii un régal de venir dans votre univers, absolument génial ces superbes carnets, j adore, le souci avec les carnets c est d en trouver dont les papiers ,les pages seront d assez bonne qualité pour qu elles supportent encre, feutres, aquarelle sans que cela fuse ,transperce, il en existe dans les bonnes marques ,merciiii, tiffany

    1. Pour cet été j’ai trouvé mon bonheur chez Artway Studio. 170g, grain fin, pas trop satiné : ça passe pour la gouache, l’aquarelle et on peu aussi écrire dedans à la plume

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.