J’entends souvent que la calligraphie, c’est chouette mais que cela demande beaucoup (trop) de travail. Certes, mais quelle discipline artistique ou sportive n’en demande pas ? Pour progresser, il faut en effet travailler dur, mais surtout régulièrement. Ce n’est pas en prenant une plume tous les 10 du mois que vous allez faire de grands progrès.

Or progresser permet de soutenir notre motivation !

Apprendre et travailler en prenant du plaisir c’est possible, et même recommandé. Voici donc quelques idées – non exhaustives – pour travailler et progresser dans la joie et la bonne humeur !

#1 Travailler un peu chaque jour…

…plutôt que 12h d’affilée tous les 2 mois. Comme pour l’apprentissage d’un instrument de musique ou la pratique d’un sport, un travail régulier porte de meilleurs fruits. C’est la technique des petits pas, qui assure une progression régulière. Si ce n’est pas possible de travailler un peu chaque jour, c’est pas mal de s’octroyer un ou deux créneaux dans la semaine durant lesquels on se coupe du monde et on se concentre sur la calligraphie.

2# Un petit rituel pour se mettre en condition

Je me suis rendue compte que je prends le temps de m’installer et de me préparer physiquement et mentalement. Entrer en concentration intense me demande une bonne dizaine de minutes. Pendant ce temps, j’étire mes bras, mes poignets, mes doigts; je me fais un bon gros café; je mets en marche mon diffuseur d’huiles essentielles; éventuellement je choisis une musique douce, et surtout je respire profondément. C’est également le moment de préparer son espace de travail, pour tout avoir sous la main et ne pas devoir se lever toutes les 2 minutes.

Ce faisant, le quotidien laisse place à cet espace temps exclusif, dédié à la pratique de la calligraphie. Trouvez vous aussi votre petit rituel de mise en route, ça aide à bien se centrer et à se concentrer.

#3 Varier son travail

Si vous passez 2 heures à faire la même chose, à répéter strictement les mêmes gestes, votre attention risque de décroître et votre motivation de baisser. Pensez à introduire de la variété, sur une séance, et même de façon générale : essayer des variantes sur une écriture, changer de papier, de medium ou de couleurs, travailler en grand ou en petit, varier les exercices… Les possibilités sont multiples.

Pensez aussi à travailler dans une autre langue, comme l’anglais qui regorge de combinaisons de lettres (GH, TH, WH…) très intéressantes à traiter en calligraphie.

#calligraphie #calligraphy #practice #copperplate
Travailler dans une autre langue : pour se concentrer sur la forme plutôt que sur le sens

J’en profite pour vous donner en téléchargement une liste de 100 mots en anglais pour s’entraîner à la calligraphie, en plus de la liste de 77 mots inspirants déjà disponible sur le blog !

#calligraphie #calligraphy #practice

4# Faire des pauses et prendre du recul

Levez la tête de la feuille, gardez l’œil ouvert, prenez de la distance et corrigez-vous… n’hésitez pas à vous corriger au stylo rouge et notez vos observations.

Se lever, faire quelques pas, permet aussi de se décrisper après l’effort.

5# Respirer

C’est bête, mais c’est tellement vrai ! Quand on se concentre on a tendance à retenir sa respiration, comme si s’immobiliser garantissait un meilleur tracé. En fait c’est tout le contraire. J’en ai déjà parlé dans un article sur l’Anglaise. Un souffle régulier, profond, aide à se concentrer, renforce la précision et la fluidité du trait.

#6 Soigner sa posture

Ça c’est pour ne pas finir chez l’ostéo. Si vous êtes de la vieille école, rappelez-vous ce que disait la maîtresse au CP. On se tient droit, face à la feuille; On ne croise pas les jambes : la posture doit être stable, les 2 pieds à terre. Prendre conscience de sa respiration et de sa posture apporte beaucoup de bienfait pour le corps et l’écriture. C’est même plutôt relaxant.

« Modèle d’écriture. Dessin d’une plume arabe et sa position dans la main » in L. Machuel, Une première année d’arabe, Alger, 1877 – © Société Asiatique

#7 Calligraphier des mots plutôt que d’égrener l’alphabet

Répéter des alphabets, personnellement je trouve ça mortifère. De plus ça n’apprend pas à travailler l’espacement et les liaisons. Lorsque j’ai débuté, je faisais des lettres et des lettres puis j’attaquais directement un texte. Flop assuré. Maintenant je préfère travailler assez vite sur des mots, ou des séquences de lettres même si elles ne forment pas de mots sensés (ex : MOPALE, ça ne veut rien dire mais il y a des lettres rondes, une ascendante, une descendante; Ce n’est qu’un exemple). En panne de mots ? Fleurs, fruits, pays, prénoms, villes, couleurs, animaux, adjectif… Il n’y a qu’à choisir. Pensez à un thème et laissez les mots venir !

#calligraphie #calligraphy #practice #copperplate
Travailler le F en anglaise, sans faire des lignes de f-f-f-f-f-f-f….
Séquences de lettres sans sens précis, pour travailler l’espacement et la régularité

8# Se faire plaisir

Avec des petits projets, si modestes soient-ils, pour concrétiser votre travail : étiquettes, marques pages, enveloppes, cartes, carnets, petits tableaux…

#carnet #lettering #artnouveau #handlettering #notebook #DIY

Faire quelque chose de fini apporte de la satisfaction, marque un achèvement.

#9 Partager son travail

Ne restez pas seul dans votre pratique, surtout si vous êtes autodidacte. On peut maintenant partager son travail sur les réseaux sociaux (Instagram, notamment) et recevoir des commentaires et encouragements de personnes partageant la même passion. Rien de tel pour entretenir la motivation et découvrir d’autres talents.

#10 Conserver ses feuilles d’entraînement

Vos feuilles d’entraînement sont le témoin de vos progrès. Je ne l’ai pas fait, et je regrette, mais maintenant je n’oublie jamais : datez vos feuilles de travail. Cela vous permettra de mesurer vos progrès dans le temps.

C’est toujours intéressant de jeter un regard sur le chemin parcouru, surtout dans ces moments où on pense stagner, alors qu’on est juste sur un palier, prêts à franchir l’étape suivante.

Voilà quelques idées, non limitatives bien sûr. Et vous quels sont vos secrets pour travailler efficacement vos écritures ? Etes-vous plutôt en mode bachotage ? En mode détente ? N’importe où n’importe comment ? Free style total ?

A bientôt

Véro

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.