Il est très rageant d’avoir un incident à la dernière ligne, dernier mot après avoir passé beaucoup de temps à réaliser un texte calligraphié. Si le recours numéro 1 est de tout recommencer, il est toutefois possible d’essayer de rattraper bavures ou petits défauts.

J’ai eu le cas récemment : je ne sais pas pourquoi, mais l’encre a fusé autour d’une lettre (sans doute un coup de gomme un peu vigoureux avant qui a entamé le papier). Même si c’est juste une planche d’étude, c’est quand même du beau papier et j’avais déjà fait beaucoup de choses sur la feuille, donc j’ai essayé de rattraper tout ça.

Bavure sur le L !

Le matériel pour rattraper les petites erreurs

Il faudra se munir :

  • D’un scalpel
  • D’un crayon gomme : j’utilise le Staedler qui est très bien
  • D’une gomme mie de pain
  • D’une pierre polie, type hématite
  • D’un gros pinceau pour enlever les petits bouts de gomme

Etape 1 : gommer délicatement

Il faut préalablement attendre que l’encre soit totalement sèche. On commence ensuite par gommer très délicatement avec le crayon gomme. Sue papier aquarelle, il abrase et retire la couche avec l’encre. Il faut y aller très doucement, sinon vous risquez d’arracher plus que souhaité.

Résultat après gommage

Etape 2 : gratter délicatement au scalpel

Si tout n’est pas parti avec le crayon gomme, vous pouvez gratter, très très délicatement avec le scalpel, pour nettoyer autour de la lettre.

Grattage au scalpel
.
La lettre une fois grattée. On tamponne au fur et à mesure tout doucement avec la gomme mie de pain pour éliminer les petites poussières.

Etape 3 : passer l’hématite

Le grattage et le gommage ont attaqué le papier. Si vous repassez de l’encre, cela risque de fuser à nouveau. En passant une hématite, par petits mouvements circulaires, vous allez aplanir la fibre du papier et limiter le risque.

Si vus n’avez pas d’hématite, une pierre lisse et polie fera l’affaire.

Etape 4 : finition

Pour finir, on peut repasser à l’encre, ou au fine-liner, pour reformer la lettre.

Ici j’ai opté pour un fine-liner Uni-Pin très fin, toujours très délicatement
Résultat après les 4 étapes

Voilà, le mal est réparé à 90% !

Il est difficile d’avoir un résultat parfait, cela dépend totalement du papier. Ici j’avais un papier pur coton très fragile, très absorbant, donc en regardant de près, on voit que ce n’est pas très net. Avec un papier plus rigide, du parchemin végétal ou du vrai parchemin, les 4 étapes ci-dessus fonctionnent très bien.

Cela vaut le coup d’essayer, de toutes façons : au pire, et bien il faudra recommencer !

Voilà ma méthode pour rattraper les petites bavures : est-ce que vous procédez autrement ? N’hésitez pas à faire part de vos astuces dans les commentaires !

Véro

3 thoughts on “Calligraphie : comment rattraper un incident ?”

  1. Bonjour,
    Merci pour ces explications.
    Au Moyen Âge, sur parchemin, on grattait avec un canivet (un canif de copiste) et on polissait l’erreur grattée avec une dent de sanglier ! hihi

    Belle journée !
    Claudine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :