Si vous avez lus mes premiers articles de l’année 2020, vous savez que la couleur m’obsède un peu. Ces dernières semaines, j’ai travaillé avec une palette ultra limitée, la palette d’Anders Zorn, un peintre suédois de la fin du XIXème, début XXème.

Zorn a mis en évidence qu’il pouvait recréer toutes les nuances dont il avait besoin pour peindre à partir de 2 couleurs – Rouge vermillon et Ocre Jaune – additionnées de blanc et de noir. Il a mis en oeuvre cette palette ultra réduite dans de nombreux tableaux, notamment ses portraits, car il arrivait à obtenir ainsi des tons chairs, dans la lumière ou l’ombre, et un ensemble très harmonieux.

Anders Zorn / Lacy Seam / Painting, 1894

Le nuancier

Intéressée par ces tons, j’ai évidemment commencé par un petit nuancier.

2 couleurs + 2 valeurs : c’est parti !

Première observation, il n’y a pas de bleu, mais le noir d’ivoire, dans une certaine mesure, tire un peu sur le bleu. Le noir, le rouge et l’ocre agissent un peu comme des couleurs primaires.

Nuancier à l’acrylique

Au final, le nuancier révèle une riche palette de couleurs chaudes ou froides, plutôt douces que vives, avec des tons sourds et poudrés.

J’ai testé sur une petite compo mignonne aléatoire :

Gouache extra fine

Puis sur un début de portrait à l’acrylique, et on voit bien les possibilités offertes par cette palette limitée. On dirait que les yeux sont bleus, bien que je n’ai pas utilisé cette couleur dans ma palette:

Acrylique sur papier

Pour aller plus loin, j’ai utilisé ces 2 couleurs uniquement, additionnées de noir et de blanc, pour un texte en capitales :

L’exemple ci-dessus est assez frappant (la photo n’est pas retouchée) : on voit bien des teintes qui tirent sur le vert ou sur le bleu, des tons doux très pastels et des tons rompus un peu plus sourds.

Les avantages d’une palette limitée

Travailler avec une palette limitée à plusieurs avantages :

  • D’abord, on apprend et on découvre toutes les possibilités offertes par 2 simples couleurs. En faisant ce travail, je me suis vraiment demandé pourquoi j’avais autant de nuances de bruns ou des tubes de ton chair dans ma boite de peinture 😉
  • On se pose moins de questions : en se forçant à travailler avec 2 couleurs, du noir et du blanc, on ne se demande pas quelle couleur utiliser pour tel rendu (plutôt le rouge ceci, ou le rouge cela ?). En ayant un bon nuancier sous la main, on gagne du temps.
  • Comme toutes les nuances sont produites avec les mêmes couleurs de base, elles se répondent l’une l’autre et on est assuré d’avoir un résultat harmonieux, agréable à l’œil.
Gouache et calligraphie

Une palette automnale, douce et rassurante

Les nuances issues de la palette de Zorn sont parfaites en ce début d’automne, vous ne trouvez pas ? D’un autre côté, si vous aimez les teintes vives, le vert, le jaune, le turquoise…Et puis, que serait une vie sans bleu ?

A cet égard, Anders Zorn n’a pas peint toute sa vie avec uniquement 2 couleurs, du noir et du blanc. La légende dit que dans son atelier on a trouvé des tubes de bleu de cobalt en pagaille !

J’espère que cet article vous a plu,

Véro

#lettresanco

11 thoughts on “La palette de Zorn”

  1. Merci pour cet article très intéressant et le rendu est bluffant ! Ça donne envie d’essayer.

  2. Article très intéressant ! Ça donne envie d’essayer cette palette 🙂. Quelles marques de peinture as-tu choisies ?

    1. J’ai pris ce que j’avais sous la main : de la Linel pour la gouache et Liquitex + Turner pour l’acrylique

  3. J’adore la démarche ! Et le rendue st tellement sublime ! Ça donne vraiment envie d’essayer. Bravo et merci pour ce bel article et tes magnifiques réalisations qui l’illustrent ! T’es vraiment mon idole, toi 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.