Nous nous languissons du printemps et des belles fleurs qui  font exploser la palette colorée des jardins. Heureusement, nous avons nos peintures et nos pinceaux pour égayer ces grises journées (enfin, selon l’endroit où vous habitez, bien sûr !). Bientôt mai disais-je, un mois synonyme de célébrations en ce qui me concerne, car je crois que c’est le mois où j’ai le plus d’anniversaires à souhaiter. C’est l’occasion de faire quelques cartes « maison », et j’ai pensé aujourd’hui à un petit tuto qui reprend différentes choses dont je vous ai parlé précédemment sur le blog.

Matériel et préparation

Pour cette carte 100% Flower Power vous avez besoin :

  • D’une feuille de papier aquarelle (j’ai pris du 24×32, 200g ordinaire de chez Gerstaeker)
  • Une planche pour tendre la feuille
  • De la peinture : aquarelle, gouache, Colorex, selon de ce que vous avez
  • D’un ruling-pen (tire-ligne américain) : si vous n’en avez pas, pas de panique, vous pouvez faire le lettrage au pinceau ou avec une grosse plume de calligraphie. Choisissez avant tout un outil avec lequel vous êtes à l’aise.
  • Du fluide de masquage
  • Du ruban de masquage, et si vous avez, du « masking-tape » premier prix dégoté dans votre magasin de loisirs créatifs
  • Une grosse éponge neuve

L’idée : faire une carte fleurie et arty avec un beau lettrage.  Les fleurs sont réalisées grossièrement, avec des touches généreuses d’aquarelle ou de gouache diluée. Pas de fins détails (cela me change un peu !).

Tendre la feuille de papier

Pour commencer, puisque l’on va travailler avec pas mal d’eau, nous allons tendre la feuille. Cette opération très simple est incontournable pour ne pas avoir une feuille gondolée à l’arrivée. Vous pourrez laisser votre oeuvre 1 mois sous 8 kg de livre que vous n’obtiendrez pas le même résultat. Alors, prenez 5 minutes pour tendre votre feuille !

  1. Tracer le gabarit de la carte

J’ai tracé le gabarit de la carte au crayon de papier. J’ai choisi un format 12×19, qui correspond à la taille de mes enveloppes. Vous pouvez bien sur opter pour un format différent, mais pas trop petit (surtout si vous écrivez « Joyeux anniversaire », cela prend de la place).

  1. Prenez tout le matériel dont vous avez besoin pour tendre la feuille, afin de l’avoir sous la main :
  • La feuille
  • La planche
  • Le ruban de masquage
  • L’éponge mouillée (mais qui ne dégouline pas !)
  1. Retournez la feuille face contre la table et mouillez le dos avec l’éponge, sans frotter.

  1. Retournez aussitôt la feuille sur la planche, et fixez les contours avec le ruban de masquage en suivant bien le contour externe de votre gabarit de carte
Si vous avez une plaque de plexi vous pouvez vous en servir pour maintenir la feuille en place.
  1. Pour notre carte, j’ai ajouté du masking tape sur le bord externe de la carte, au niveau de la future pliure. Attention, vous allez peindre sur le côté droit , donc sur la partie basse de la photo ci-dessous

 

Ecrire le texte avec le liquide de masquage

Si vous pratiquez l’aquarelle vous connaissez forcément le liquide de masquage. Si vous ne connaissez pas, voici quelques explications : c’est un liquide à base de latex et d’ammoniaque qui sert à protéger des zones de la feuille avant de les peindre. L’odeur est assez désagréable, mais cela reste un produit utile ! Il faut bien l’agiter avant de l’ouvrir.

Pour l’utiliser, je le verse dans une palette à alvéole. Le surplus retournera dans le flacon. Ce qui restera au fond de l’alvéole séchera et pour pourrez l’enlever sans problème en tirant dessus.

Attention au matériel d’écriture : il faut bien le mouiller avant de le tremper dans le liquide de masquage.

Vous pouvez maintenant écrire votre texte :

Une fois le texte écrit, attendez que le liquide soit bien sec.

Profitez-en pour nettoyer votre instrument à l’eau, éventuellement avec une vieille brosse à dent pour bien éliminer les résidus. Si vous avez utilisé un pinceau, nettoyez-le avec de l’eau fraiche et du savon, puis rincez bien.

Peindre les fleurs

Je n’ai pas fait de dessin préliminaire : typiquement, il faut se lâcher, se laisser aller, être spontané.

Une fois le liquide de masquage bien sec, chargez votre pinceau généreusement et commencez par répartir quelques gros boutons de fleur. Utilisez une couleur bien diluée pour commencer. Remarquez comme les boutons sortent du cadre et ne sont pas précisément alignés. Essayez de les poser harmonieusement et intuitivement.

Changez de couleur et tracez grossièrement quelques feuilles :

Continuez à ajouter des feuilles…

Lorsque feuilles et boutons sont secs, vous pouvez peindre avec une couleur plus concentrée les pétales et les rainures des feuilles.

Remplissez les espaces, en jouant sur la transparence et la superposition.

Remarquez comme le cœur des roses est plus foncé que le contour. Remarquez aussi les traits spontanés, non dessinés. N’ayez pas peur en posant vos couleurs.

Une fois que vous avez terminé, laissez bien sécher, puis retirer le liquide de masquage en frottant doucement avec le doigt (propre !).

Votre texte va apparaître !

Retirez ensuite les rubans de masquage, délicatement afin de ne pas déchirer le papier :

Tirer bien vers l’extérieur, en douceur

 

Finition

Il ne reste plus qu’à bien tailler les contours de la carte au cutter. J’en profite pour vous montrer un de mes meilleurs investissement gain de temps, premier prix chez Cultura, le massicot qui coupe toujours super droit !

Et voilà, une carte personnalisée, bien fleurie, faite-main !

Vous pouvez EVIDEMMENT adapter tout ceci avec vos couleurs préférées, un autre format, une autre écriture, bref laisser parler votre créativité !

J’espère que vous avez aimé, et si vous rencontrez des soucis dans la réalisation, n’hésitez pas à me faire signe,

En attendant le vrai printemps, à très vite !

Véro

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :